Avoir un corps de rêve en 10 minutes ! (Non je plaisante mais lisez, ça vous intéressera je pense)

(J’ai une amie qui m’a dit avoir remarqué que les posts où je montrais mes seins étaient ceux qui étaient le plus lus, donc je vous mettrai plus souvent mes seins)

Il y a un sujet que je voulais aborder depuis longtemps, qui est un peu au centre de nos rencontres : le corps. Le mien, le vôtre et celui des collègues.

J’ai commencé à écrire ce texte il y a un moment mais je ne l’avais pas terminé. Je trouve que le publier en cette période est une bonne idée vu le nombre d’articles de merde qui fleurissent partout pour « éviter de prendre 5kg pendant le confinement » ou pour « profiter du confinement pour se sculpter un corps de rêve avant l’été ».

Prenez donc un thé et des Pailles d’or ou un verre de vin (et la bouteille qui va avec) et des cacahuètes et c’est parti !

Nous sommes élevés dans une société qui met la pression dès le plus jeune âge pour avoir un corps qui respecte certaines normes. Les femmes sont les plus touchées par ces injonctions mais les hommes ne sont pas épargnés non plus. Si vous êtes ici c’est que nous serons surement amenés à nous voir nus, à moins que vous me demandiez une rencontre Scrabble (je vous préviens, je suis plutôt douée, merci Mamie pour l’entrainement !), alors il me semblait important de parler de notre rapport au corps.

Comme toute femme qui se respecte, j’ai été encouragée jeune à fantasmer sur des idéaux de beauté et à tout mettre en œuvre pour leur ressembler : régimes, sport, privations, restriction, autodépréciation, crèmes amincissantes, draineurs… Quel temps et quelle énergie dépensés à courir après ces corps de rêve !

Et comme si cette pression personnelle n’était pas suffisante, il fallait rajouter à cela les commentaires des gens concernant mon poids ou ce que je mangeais : « Dis moi, tu n’as pas grossi ? » « Ah oui, ça se voit que tu t’es fait plaisir à Noel ! » « Tu devrais te mettre au sport » « Tu ne devrais pas porter ce genre de vêtement, on voit tes bourrelets »…

Les commentaires sur le poids des autres, mais quelle plaie ! J’avais donc envie d’aborder dans un premier temps ces fameux commentaires et leurs conséquences.

Déjà je me suis toujours demandé si les personnes qui sortaient ce genre de phrases pensaient réellement que cela allait faire miraculeusement maigrir l’autre en 3 mois. Ça peut être un électrochoc oui, mais la plupart du temps ON SAIT DÉJÀ quand on a des kilos en trop et on est déjà assez mal par rapport à ça. Donc venir en rajouter une couche c’est comme mettre de la crème fraiche dans des pâtes carbonara : c’est inutile et ça peut fortement traumatiser les gens.

On adresse souvent ces commentaires à une personne que l’on connaît (si vous critiquez une illustre inconnue je vous conseille de mettre à profit le confinement pour bosser là dessus, ça ne fera pas de mal). La majeure partie du temps, elle sera félicitée pour sa perte de poids et critiquée pour avoir pris du poids. Seulement ces changements corporels peuvent arriver pour différentes raisons, parfois positives, parfois négatives.

Je vais vous donner quelques exemples histoire d’illustrer mon propos.

J’ai un ami qui était en surpoids depuis des années, mais cela ne le dérangeait pas, il était bien. Un jour il a eu un énorme chagrin d’amour et s’est mis à maigrir beaucoup en très peu de temps. Des gens venaient le féliciter pour cette perte de poids, lui demander des conseils, alors qu’il était juste ultra malheureux et ne s’alimentait presque plus mais tout le monde s’intéressait à son poids avant de savoir comment il allait « à l’intérieur ».

J’ai un autre copain qui a toujours été assez maigre, c’était quelqu’un de très angoissé, précaire et qui vivait une relation qui le bouffait. Puis un jour il a rencontré une chouette copine, il a aussi réussi à décrocher un job en CDI, ses angoisses se sont envolées, il a commencé à prendre du poids. Ceux qui le connaissaient bien voyaient cela positivement mais il s’est quand même pris des réflexions sur sa prise de poids alors que pour la première fois depuis des années il était vraiment épanouit.

Je vais aussi donner cet exemple qui n’est pas très drôle mais qui a mis une claque à quelques personnes de mon entourage. J’ai une amie qui a vécu un gros traumatisme il y a quelques années, elle a été violée. Elle ne l’a pas dit à tout le monde, dans ces cas là on réagit tous différemment et elle avait choisi de ne pas trop en parler. Un viol laisse de lourdes séquelles, psychiques et physiques. Elle s’est mise à beaucoup maigrir, rapidement et n’a jamais vraiment réussi à regagner ses kilos, le viol laisse des marques et il faut apprendre à vivre avec. Bref, toujours est-il que certains de ses proches ont commencé à lui faire des remarques en lui disant qu’il fallait qu’elle mange, qu’elle arrête de faire des régimes à la con, que ce n’était pas beau de perdre autant de poids. D’autres au contraire ont valorisé sa perte de poids, lui disant qu’elle avait l’air bien mieux, plus en forme. Maintenant mettez vous dans sa tête deux secondes, à votre avis comment a t-elle ressenti tous ces commentaires sur sa perte de poids ? (Je vous donne la réponse : pas bien du tout). Je l’ai vu pleurer et s’énerver une fois contre un copain qui lui disait qu’il la « préférait avant », elle a fini par lui expliquer pourquoi elle avait perdu ce poids. A l’heure actuelle ce copain se confond toujours en excuses pour ses commentaires, il s’en veut énormément.

Et je vais me prendre en dernier exemple. Il y a quelques années, lassée de prendre la pilule j’ai décidé de stopper et voir ce que cela m’apportait. Résultat : j’ai « dégonflé », je me sentais bien plus libre, je n’avais plus les seins qui prenaient une taille chaque mois (si cela peut sembler sympa je vous assure que c’est une torture quand même marcher vous provoque des douleurs à faire monter les larmes aux yeux), j’avais moins faim… Enfin bref, je n’ai vu que des effets positifs sur ma vie ! Sauf que je me suis pris des réflexions, comme quoi c’était dommage, que j’avais trop « maigri » mais surtout j’avais perdu des seins. J’avais beau expliquer à quel point l’arrêt de la pilule avait amélioré ma vie, tout ce que certains voyaient c’était que j’avais perdu une taille de poitrine et que c’était « moins joli »

Donc à moins que quelqu’un m’en parle, je préfère éviter de faire des réflexions sur la prise/perte de poids, car on ne sait jamais ce qui se cache derrière. Je trouve cela assez malsain de donner un avis sur le poids d’une personne si cela va remuer par exemple une expérience désagréable.

J’apprécie que mes partenaires soient aussi dans ce même état d’esprit car même si j’ai un corps qui correspond en partie à ce qui est attendu de la part de la société cela ne m’épargne pas pour autant les réflexions. Je suis une personne qui a facilement tendance à perdre du poids, pourtant je mange bien, j’adore les pizza et les sorties au restaurant, je ne dis jamais non à un verre de vin (souvent plus qu’un verre d’ailleurs), je ne compte pas les calories, j’aime bien faire du sport mais sans que cela soit une obsession… Bref, je suis plutôt une bonne vivante. Seulement voilà, il m’arrive par moment de perdre du poids pour des raisons diverses et variées.

Si cela peut vous rassurer, je suis bien entourée, que ce soit mon coach, mon médecin ou mes amis, tout le monde s’y met pour me remettre en forme rapidement et dans la joie (raclettes l’hiver, tapas à volonté l’été) ! Je ne suis pas responsable de ce changement, c’est comme ça, du coup je le vis assez mal quand on me sort « Ah…t’as maigri, je te préférais avant / tu es mieux avec plus de formes / on dirait que tu es malade / c’est pas super beau… ». Ce genre de réflexion ne va pas me faire gagner 5kg d’un coup, par contre cela risque de me blesser, voir de me complexer. Puis vous ne savez absolument pas ce qui est derrière cette perte de poids et je n’ai pas à vous dévoiler toute ma vie privée. Qui vous dit que je n’ai pas eu un décès dans mon entourage ? Que j’ai vécu un truc pas cool ? Que j’ai été très angoissée pour X raison ? Que j’ai eu un chagrin d’amour ou d’amitié ?

J’ai parlé de moi mais cela s’applique aussi aux collègues. Je trouve toujours cela désolant de voir des amants se permettre de critiquer Machine ou Bidule car « elle est trop grosse », « elle a de la cellulite », « elle a pris 5kg depuis ses photos ». Vous espérez quoi ? Que je critique avec vous ? Non, c’est loupé car je suis toujours solidaire de mes collègues. Par contre là où vous aurez gagné c’est que cela m’aura clairement refroidi ! Tout le monde a ses préférences, nous pourrions développer 45 pages sur leurs origines (je vous spoile un peu : nous sommes en grande partie conditionnés par la société et les représentations de corps « parfaits » qui pullulent à la télé, dans les magasines, sur les réseaux sociaux…) mais ce qui m’intéresse ici c’est que ce n’est pas parce qu’une personne n’est pas dans vos goûts qu’il faut aller lui cracher dessus. Je ne compte plus les collègues qui reçoivent des SMS de mecs qui leurs écrivent juste pour dire qu’elles sont trop grosses, qu’elles n’ont pas de sein, qu’elles ont trop de cellulite…

L’humain me déprime parfois. Je n’aime pas les choux de Bruxelles, je ne vais pas pour autant aller insulter mon voisin de table qui en mange. Enfin je ne sais pas, ça me semblerait un poil déplacé, non ?

(Je remets mes seins pour être sûre de ne pas vous perdre en route)

Je parle des variations de poids, mais il en est de même pour :

– les vergetures : toutes les femmes en ont ou presque, ce n’est pas un truc « de grossesse » ou de prise de poids, cela peut être lié à la qualité de la peau, à certains médicaments qui font gonfler, à une croissance rapide à l’adolescence… Pour la petite anecdote, une fois un homme de 60 ans m’a dit à propos d’une collègue « Elle ment sur son âge. Je le sais car elle a des vergetures et les vergetures ce n’est qu’après 25 ans et quand on a un enfant. Je sais qu’elle n’a pas eu d’enfant donc c’est qu’elle ment sur son âge ! ». Je suis restée sans voix, j’ai tenté de lui expliquer mais il était persuadé d’avoir raison. J’étais totalement sur le cul!

– la cellulite : pareil beaucoup de femmes en ont, ce n’est pas forcément lié à de la malbouffe, vous pouvez être très sportive, bien manger et en avoir (la génétique, les problèmes de circulation, les hormones…peuvent jouer).

– les poils : c’est naturel, si ce n’est pas votre truc 1)questionnez votre préférence pour les corps imberbes chez les femmes surtout si vous même êtes poilu et 2)lâchez la grappe aux femmes qui ont décidé de ne pas se torturer avec l’épilation

Je pourrais continuer à développer mais je pense que vous avez compris l’essentiel de mon idée.

Certaines personnes recherchent une partenaire avec un corps parfait, mais ce qui est parfait pour l’un ne l’est pas forcément chez les autres : pour certains je suis trop maigre, pour d’autres trop grosse, pour certains je n’ai pas assez de seins ou de fesses, pour d’autre j’ai un gros cul, pour certains je ne suis pas assez musclée, pour d’autres je suis trop musclée… Enfin bref, vous pouvez avoir un canon de beauté en tête mais il va être très difficile de trouver celle qui correspondra à cet idéal en tous points. Si je ne suis pas à votre goût, si une collègue n’est pas à votre goût, cela ne sert à rien de venir nous faire une réflexion car ce que vous nous reprochez va être très apprécié par d’autres. Je ne vais pas aller voir un inconnu dans la rue pour lui dire qu’il ne me plait pas car il est trop grand (oui je prend un exemple absurde, mais toutes les réflexions sur le corps des autres sont absurdes en réalité). Il y a plein de personnes à qui cela plait les personnes grandes, pourquoi aurait-il besoin de mon avis ?

Bon maintenant que j’ai brossé une grande partie du tableau, on va passer à vous et à votre corps. Après avoir lu tout cela, vous vous doutez que je ne vais pas dire « Je sélectionne mes clients sur leur IMC et leur pourcentage de graisse ! » « Réduction de 20% si vous m’envoyez une photo de vos abdos ! ».

En fait, si j’ai voulu faire ce texte c’est que j’ai remarqué que certains d’entre vous s’excusent de ne pas avoir un « corps parfait » : « j’ai pris quelques kilos mais j’espère les perdre avant notre rencontre », « je ne suis malheureusement pas un Apollon », « je fais du sport mais malgré tout je suis en léger surpoids », « je dois vous prévenir que je suis gros »… Il y aussi des variantes : certains me demandent si ils doivent se raser, s’épiler, si les poils me dérangent tandis que d’autres s’excusent pour leur calvitie naissante.

Je comprends qu’on ai envie d’être aussi séduisant que possible pour ce genre de rencontre, être bien dans son corps permet en général de se sentir mieux dans la relation. Je ne pourrai pas jouer sur ce qui se trame entre votre cerveau et votre corps, je n’ai pas les mots magiques pour les réconcilier. On est sans cesse martelés par des idéaux de beauté, ce n’est pas en une phrase que je vais contrebalancer des années de matraquage.

Tout ce que je peux vous dire c’est que le physique ne compte pas vraiment pour moi, dans le sens où je suis 10000 fois plus séduite par un homme gentil, drôle et respectueux que par un mannequin qui n’a pas de conversation. En réalité, je n’ai jamais fantasmé sur un corps, par contre une attitude, un regard, une attention… me font bien plus frémir.

Alors je vous propose ceci : venez tel que vous êtes, avec vos « kilos en trop », votre calvitie, vos poils, si je vous ai choisi c’est que vos mots ont su me séduire et c’est tout ce qui m’importe pour passer un bon moment. Pendant le temps de notre rencontre, nous dirons merde à cette recherche du corps parfait et nous nous amuserons simplement, en mangeant, en buvant et en faisant l’amour

Conclusion spéciale Covid19 :

Si j’ai choisi de poster cet écrit maintenant c’est aussi parce que nous sommes dans une période anxiogène et que nous ne sommes pas assez armés pour faire face à cette situation inédite. Nous sommes enfermés chez nous, nous avons peur pour nos proches, pour notre boulot, pour notre avenir, nous perdons une grande partie de nos repères, nous devons gérer les angoisses de nos enfants, de nos parents, de nos grands-parents, nous perdons parfois des proches. En même temps nous lisons chaque jour des articles nous invitant à ne pas nous laisser aller, à faire du yoga ou du Hiit, à cuisiner des plats légers mais gourmands pour éviter de sortir « gros », à toujours veiller à être épilées et maquillées même si on ne sort pas, à ne pas rester en jogging/pantoufles… Ça m’a donné super envie d’aller cramer certaines rédactions de magazines. Y’A DES GENS QUI MEURENT, c’est pas 3 poils aux jambes qui vont changer le bordel !

Ceux qui me connaissent se doutent que je ne vais pas sortir d »ici avec 5kg en plus, ce serait plutôt 5kg en moins malheureusement. Mais que je vous rassure, j’avais anticipé le truc et j’ai choisi de ne pas me confiner seule. J’ai donc adopté un coloc de confinement dont la tache est de me nourrir et de sortir pour aller chasser la tablette de chocolat ou la pizza suivant ce qu’il trouve. En plus de ça j’ai mon coach avec qui je continue les entrainements et qui me donne des conseils nutritionnels. Ils m’aident aussi beaucoup à gérer mon angoisse car l’angoisse est souvent synonyme de perte de poids chez moi. Je suis comme tout le monde, j’ai peur, j’ai peur car je vois des collègues désespérées qui ne peuvent plus payer leur loyer, leur hôtel, leur bouffe, j’ai peur parce que Solidays et Sidaction ont été annulés et que c’était ce qui finançait en grande partie Grisélidis, j’ai peur car ma grand mère est déprimée à cause de l’isolement, j’ai peur car je me demande à quoi va ressembler le monde d’après… Ça me prend déjà pas mal de temps et d’énergie tout ça donc j’ai décidé de foutre la paix à mon corps. Je n’ai pas touché un rasoir depuis mi-mars (je me suis même lancée dans une compétition de pousse de poils avec mon coloc de confinement), je ne me maquille pas et si j’ai envie de trainer toute la journée en jogging je le fais, n’en déplaise à Cristina Cordula.

(Moi hydratant mes poils de jambe pour gagner le concours de pousse)

Que je vous rassure, je rectifierai tout cela quand nous pourrons enfin nous revoir mais je voulais aussi vous rassurer vous. Vous avez compensé avec la nourriture et pris du poids ? Vous avez perdu des kilos car vous avez fait toutes les vidéos de Hiit de YouTube (même celles en japonais) pour gérer votre stress ? Bravo ! Vous avez géré comme vous avez pu et ces changements n’auront aucune conséquences sur nos futures rencontres. Peu importe si vous gardez ce corps post-confinement ou pas, moi je veux juste vous revoir et profiter de la vie autour d’une repas et d’une bouteille de vin ! 

Mes félicitations pour être arrivé jusqu’ici, pour la peine je vous remontre un peu mes seins !

Je vous embrasse et bon courage !